text-header
Fenetrealu.com, le portail officiel de la menuiserie aluminium en France

IDENTIFIER LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE D'UNE FENÊTRE

Quels sont les facteurs à examiner pour optimiser le coefficient de transmission thermique ?

Pour que les fenêtres alu, éléments de confort, deviennent facteurs d'économie d'énergie, il s'agit de privilégier une approche globale du fonctionnement énergétique de l'habitat. Voici les différents éléments à combiner pour bénéficier de la meilleure performance énergétique possible de vos fenêtres en aluminium.

  • Les 3 indicateurs énergétiques évaluant une fenêtre

Aujourd’hui, la performance énergétique d'une fenêtre se détermine selon trois paramètres.

  •  Uw : Coefficient de transmission thermique de la baie vitrée

 

Uw : Coefficient de transmission thermique de la fenêtre vitrée

 

L'isolation thermique d'une baie s'exprime en watt/m² pour 1°C de différence de température entre l'intérieur et l'extérieur. Plus le coefficient de transmission thermique est bas, plus la fenêtre est isolante. Il mesure la déperdition thermique de la fenêtre vitrée et donc sa capacité à conserver la température intérieure. Lorsque la fenêtre est associé à un volet, le coefficient de transmission thermique devient U jour nuit (Ujn).

  •  Sw : Facteur solaire de la baie vitrée

 

Sw : Facteur solaire de la fenêtre vitrée

 

Compris entre 0 et 1, le facteur solaire traduit la capacité de la fenêtre à transmettre la chaleur d'origine solaire à l'intérieur de la maison. Plus Sw est haut, plus la quantité de chaleur transmise augmente. Un calcul d'un Sw hiver et d'un Sw été est nécessaire (avec protection solaire). La valorisation des apports solaires d'hiver n'exclut pas le confort d'été grâce à un Sw été bas obtenu par l'utilisation d'une protection extérieure.

  •  TLw : Facteur de transmission lumineuse de la baie vitrée

TLw : Facteur de transmission lumineuse de la fenêtre vitrée

 

Compris entre 0 et 1, le facteur de transmission lumineuse  traduit la capacité de la fenêtre à transmettre la lumière naturelle à l'intérieur de la maison. Plus TLw est haut, plus la quantité de lumière naturelle augmente. Il est important de prendre également en compte l’orientation des fenêtres et leurs surfaces.

 

  • Les autres critères approchant la consommation de la maison

Plusieurs paramètres sont à prendre en considération dans l'analyse et la maîtrise des apports solaires de chaleur et de lumière. L'enjeu est de calculer la consommation d'énergie nécessaire au chauffage et à l'éclairage de l'habitat selon l'influence de la fenêtre.Il s'agit d'approcher en même temps que les 3 indicateurs énergétiques :

- l'orientation du bâtiment, de préférence sud, sud-est ;

- la surface de la baie vitrée, dont les grandes dimensions

- la zone climatique (carte ci-dessous).

Carte des zones climatiques pour l'analyse et la maîtrise des apports solaires de chaleur et de lumière.

- Les économies sur le chauffage réalisées par la gestion des déperditions et des apports solaires se déterminent par le coefficient de transmission thermique, le facteur solaire, la surface des fenêtres, l'orientation, et la zone climatique ;

- L'optimisation de  la consommation d'éclairage via l'exploitation de la lumière naturelle se retrouve elle dans  l'association du facteur de transmission lumineuse aux trois paramètres liés à l'habitat (surface des fenêtres, orientation et zone climatique).