text-header
Fenetrealu.com, le portail officiel de la menuiserie aluminium en France

ISOLATION ACOUSTIQUE, FENÊTRE ET FAÇADE

L'aluminum au service d'une meilleure isolation acoustique de la fenêtre

Rigides et résistants, les profilés en aluminium équipés de vitrages épais isolent efficacement du bruit et participent au confort des occupants en assurant une étanchéité parfaite à l'air et à l'eau.

Pour une bonne isolation acoustique, associez des profilés à rupture de pont thermique avec des doubles vitrages à isolation renforcée, cela vous procurera confort et bien-être en toutes circonstances !


  • Dans une habitation, sur un bâtiment, isolation acoustique, mur et fenêtres sont liées

Face au bruit, l’isolation de la façade d'un bâtiment peut devenir complexe. Tous les éléments de l’ouvrage doivent être pris en compte : paroi opaque, fenêtre, entrée d’air, coffre de volet roulant, liaisons, calfeutrements... Traiter la seule fenêtre par rapport au bruit et à ses répercussions acoustiques serait se priver d’un résultat optimal. Le renforcement des performances acoustiques va de pair avec l’amélioration de l’isolation thermique.

>> Comment fixer la performance acoustique à atteindre sur un site ?

 

  • Renforcer l'isolation phonique d'un logement

L'isolation phonique d'un mur ancien avec une fenêtre traditionelle est comprise entre 23 et 25 dB. 

L’Organisation Mondiale pour la Santé recommande des niveaux moyens de 30 dB(A) la nuit dans la chambre à coucher et de 35 dB(A) dans les pièces de séjour.

 

Après travaux, les renforcements apportés sont de l'ordre de 5 ou 10 dB :

 

  • Une isolation acoustique portée à 30 dB protège les logements faiblement exposés au bruit, situés dans les rues dont le débit horaire diurne ne dépasse pas 150 véhicules/heure.
    Un renforcement de 5 dB suffit généralement.

  • Une isolation acoustique portée à 35 dB est idéale pour insonoriser les constructions moyennement exposées, en bordure de rue par exemple, dont le trafic ne dépasse pas 500 véhicules/heure.
    L'amélioration, environ d'10 dB, donne l'impression d'une division du bruit par deux.

 



 

  • Que dit la règlementation française des bruits ?

La réglementation française a fixé une valeur d’isolement minimale de façade de 30 dB pour les logements neufs. Le niveau d’isolement dépend dans une large mesure du confort recherché par l’habitant. Il est difficile à définir objectivement car il repose sur de très nombreux facteurs dont certains sont liés à la destination des locaux, à la sensibilité personnelle  au bruit, à l’état de santé. Voir le tableau listant les textes réglementaires et normes sur l'acoustique des bâtiments

 

L’Organisation Mondiale pour la Santé recommande, elle, des niveaux moyens de 30 dB(A) la nuit dans la chambre à coucher et de 35 dB(A) dans les pièces de séjour. Néanmoins, certaines personnes hypersensibles au bruit attendent des niveaux inférieurs.

 

  • Les sources et les flux du bruit

Trois modes de transmission du bruit dans un local peuvent coexister :

  •  Les transmissions directes provenant des éléments de la façade : parties opaques, menuiseries, coffres de volet roulant, grilles, entrée d’air…
    Une priorité de traitement.
  •  Les transmissions latérales provenant des cloisons légères maçonnées en contact avec la façade.
    Une importance moindre (mais un traitement nécessaire si les isolements sont égaux ou supérieurs à 35 dB)
  •  Les transmissions parasites provenant des fissures, des défauts de calfeutrement. Elles sont associées aux défauts de mise en œuvre des structures, au vieillissement et aux déformations des ouvrages.
    Une priorité d’intervention sur les façades anciennes.